- 6 décembre 2019 -


Accueil > Randonnée et ... De tout un peu ! > Randonnée > Un "Quilt" adapté au matelas

Un "Quilt" adapté au matelas

Après bien des cogitations, avoir regardé ce qui se faisait, je me suis enfin décidé à réaliser un "quilt". Sa particularité, qui en fait à la fois son avantage et son inconvénient, est qu’il est adapté au matelas thermo-gonflable Therm’a Rest Prolite 3. Il se fixe dessus à l’aide d’un genre de drap housse. Ce drap est en fait le dessous du sac de couchage, pardon, du "quilt".

Avant de passer à quelques détails techniques, deux petites images :

Attache sur le matelas
Vue de dessous, on voit les trois bandes de tissus permettant une bonne fixation du quilt sur le matelas


Dessus ouvert
Vue de dessus, on voit le drap housse enrobant le matelas. Le quilt en lui-même est formé de deux demi-coquilles symétriques cousues sur les bords du drap housse et réunies par une bande de tissu en bas et une fermeture "éclair" centrale en haut.


plan de découpe
Voici le plan de découpe d’une demi coquille. Je suis arrivé à cette forme par des essais avec un drap fixé au matelas et dans lequel j’ai pris différentes poses : sur le dos jambes allongées, sur le dos jambes repliées, sur le côté une jambe tendue et l’autre repliée, ...



Dans son sac Et voilà la bête dans son sac. 25 cm de haut sur 13,5 cm de diamètre soit 3, 5 litres


Bon, alors, et ces caractéristiques ?

Et pourquoi il est blanc ? Parce que c’est le tissu que j’avais sous la main. Il fait 40 gr/m², il est déperlant mais j’ai peur qu’il ne soit pas trop respirant. Bon, tout ça, ce sont des données. Maintenant, il va falloir voir ce que ça vaut en situation.

Essais

J’ai fait des essais par une nuit un peu humide et un peu fraiche (quelques degrés au dessus de zéro). Je me suis pelé comme c’est pas croyable ! Pourtant, je ne suis pas spécialement frileux. La raison : le duvet employé. Si des essais "en boîte" donnait un cu.in de l’ordre de 550, une fois en place, ce duvet se répartissait mal et ne retrouvait pratiquement pas de gonflant.

Bon, je suis alors passé à du sérieux, J’ai acheté du duvet aux établissements Lastour (ceux qui fournissent potentielement <span style="font-weight: bold;">Valandré). C’est du duvet d’oie grise 95/5. J’ai vidé mon quilt de l’ancien duvet et mis celui-ci à la place (même poids :350 g). Quelle différence, quel gonflant !

De nouveaux essais en forêt de Fontainebleau par une nuit avec un bon petit zéro. J’ai commencé sans vêtement. Si globalement l’isolation était bonne, toutefois, à chaque fois que je bougeais, j’avais une sensation de froid. Je l’explique pas le fait que, de par sa forme, le quilt fait des poches d’air autour de soi comme le montre le dessin ci-dessous (poche d’air d’autant plus prononcée qu’on dort sur le côté).

<table style="width: 100px; text-align: left; margin-left: auto; margin-right: auto;" border="1" cellpadding="2" cellspacing="2">

Quilt C’est parce que le matelas tient le kilt écarté qu’il y a une circulation d’air comme le montre les flèches bleues du dessin ci-dessus. Ce problème n’existant pas, ou beaucoup moins, avec un sac de couchage car celui-ci enrobe le corps dès qu’il n’est plus écrasé.


J’ai alors mis un collant léger et un T-shirt et dès lors, j’ai beaucoup moins ressenti le balayage de l’air.

En conclusion, si la structure du quilt fait qu’il ne glisse pas du matelas car il y est associé et qu’on gagne du poids, il reste difficile à fermer au niveau des épaules et quand bien même, il y a quand même circulation d’air à l’intérieur lors des mouvements. Je ne suis que moyennement convaincu par ses performances.

Retour

Tontodailleurs